Les actualités
Prochain Conseil Municipal en mai (date à définir) à 20h30
Le mardi 24 avril 2018 à 20:29
Le vendredi 13 avril 2018 à 12:05 Compteurs Linky (encore)

En marge du Conseil Municipal d'hier soir, Edith a abordé la question des fameux (fumeux) compteurs Linky.

Le maire a annoncé qu'il n'y aurait aucun débat en CM ni aucune délibération "illégale" sur le sujet qui ne le concerne pas (sic) !

Percevoir l'indemnité, c'est tout ce qui l'intéresse, la santé publique, il s'en moque. Affirmer que les compteurs n'appartiennent pas à la Commune, c'est Ponce Pïlate qui s'en lave les mains ! quel manque de courage. Affirmer que toutes les délibérations prises ont été annulées par les Préfets relève du mensonge.

Nous demandons un vrai débat avec les pro et les contre. Enedis d'un côté, anti-Linky de l'autre comme à Granges-Aumontzey.

La santé et les intérêts des Péxéiens valent bien cela.

JLT

Le dimanche 25 mars 2018 à 20:37 Compteurs Linky (suite)

Conférence-débat STOP-LINKY animée par Dominique Humbert.

Une quarantaine de personnes dont 3 conseillers municipaux ont répondu à l’invitation lancée samedi 24 mars 2018 à 19h30.

L’exposé présenté notamment à base de documents Enedis, de vidéos de dirigeants pris en flagrant délit de mensonge a permis à l’assemblée de se faire une opinion, chacun devrait se rendre sur le site www.stoplinky88.fr pour constater la dangerosité de Linky et pouvoir s’y opposer.

Linky est un appareil électrique nouveau présenté comme devant remplacer en 5 ans tous les compteurs actuels même ceux installés récemment. En fait de compteur, c’est un capteur qui s’immisce chez vous à votre insu et à votre charge future.

C’est un projet inutile car coûteux (5 à 7 milliards d’euros – chiffre Enedis) qui sera forcément répercuté sur l’ensemble des usagers/clients . C’est une gabegie économique de remplacer des compteurs qui fonctionnent parfaitement (durée de vie de plusieurs dizaines d’années) par des capteurs devant durer 7 ou 8 ans/10 maximum (source officielle).

C’est un projet dangereux pour la santé publique en raison du rayonnement électromagnétique diffusé par les ondes émises par le CPL (courant porteur en ligne) qui irradie ra toute la maison ou l’appartement et également par les concentrateurs installés un peu partout (il y en existe déjà chez Grdf- Trois sur Pouxeux acceptés par le CM du 18/12/2014).

De plus les données personnelles collectées en permanence pourront être utilisées toujours à votre insu comme c’est déjà le cas en matière d’internet. C’est l’entrée de Big Brother dans votre intimité ; on saura à quelle heure vous vous levez, si votre cafetière est allumée, si vous regardez la télé… etc et aussi savoir ce que contient votre ordinateur pour peu qu’il soit branché.

Contrairement à l’idée répandue par Enedis, il n’y a pas d’obligation européenne mais une simple recommandation. D’ailleurs l’Allemagne si souvent citée en exemple a décidé d’annuler le déploiement des compteurs communicants pour les usagers après avoir fait réaliser un audit indépendant mettant en évidence l’absence d’intérêt pour les particuliers.

En fait seul Enedis serait gagnant, l’entreprise est en difficulté notoire et cherche à «se refaire la cerise» quitte à mentir effrontément.  Ce qui est grave, c’est que les pouvoirs publics, gouvernement, députés godillots en marche, jusqu’au Préfet sont à la botte du lobby. Bel exemple de démocratie.

Qui a été consulté, personne. Chacun peut et doit s’y opposer, le Maire par principe de précaution doit le proposer à son conseil municipal, les usagers-clients pour des raisons à la fois de santé publique et d’absence d’intérêt économique et pratique. Ce compteur-capteur ne sert à rien sinon à coûter de l’argent à l’usager à court terme pour satisfaire les actionnaires d’Enedis.

Ajoutons que les compteurs actuels sont la propriété exclusive de la Commune qui n’a transféré que la compétence éclairage public au Smedev.

Vous pouvez écrire au Maire de votre commune en lettre simple, à Enedis en lettre recommandée avec AR pour signifier votre refus, des lettres-type sont disponibles sur le site www.stoplinky88.fr 

Le déploiement sur Pouxeux est annoncé pour 2019, il est temps d’agir avant d’être obligé de réagir !

Le lundi 19 mars 2018 à 09:58 Compteurs Linky

Tout le monde en parle y compris la Cour des Comptes. Pour ou contre les nouveaux compteurs "intelligents" Linky.

Une réunion-débat est organisée ce samedi 24 mars 2018 à 19h30, salle des Associations.

Qu'on se le dise !

Le vendredi 16 mars 2018 à 23:58 La braderie continue
 

Après avoir cédé pour l’euro symbolique l’ancien terrain Grandclaudon (rue Haute) à Vosgelis, après avoir «oublié» de préempter les locaux Perrin (à côté de l’ancienne gare), après avoir revendu le terrain Sncf de la Louvière à (la Commune ne dispose plus d’un m² de terrain à proposer à l’artisanat), la braderie va continuer.

La commune s’apprête à donner à nouveau à Vosgelis , les terrains agricoles impasse de Bellevue en face du lotissement du Faubourg, terrains quasi viabilisés, idéalement placés pour la modique somme de TROIS euros le m². Vosgelis n’est plus un bailleur social mais une société commerciale qui sait faire des affaires avec la complicité de bradeurs locaux. Les futurs candidats à l’accession apprécieront.

Autre sujet qui fâche : le prix de la location de chasse. Pour ceux qui suivent, la majorité du Conseil vient d’allouer une subvention déguisée de 3700 euros par an à la société de chasse locale. Comment : en baissant le prix de la location de cette somme ! 5000 euros annuels, c'est ce que devront payer désormais les nemrods péxéiens soit la même somme qu’en 1984 ! J’ose croire qu’ils ne demanderont pas de subvention cette année !!!

La gestion communale est en de bonnes mains, en fait de gestion, il ne reste plus grand’chose. L’assainissement est à la CAE, la station d’épuration itou, la chaufferie (dont nous avions envisagé de reprendre la gestion au bout de 5 ans) à Dalkia, l’éclairage public au Smedev, la rue haute à la CAE, le Fort d’Arches au Conservatoire Lorrain. Bref lorsque vous avez une doléance à formuler, ce n’est plus la commune mais un autre organisme.

Un peu comme les députés qui imposent la CSG aux retraités mais qui s’en exonèrent, parce que à Pouxeux, on oublie pas ses indemnités, même si les compétences diminuent.

Restent l’eau et la forêt, voudront-ils les garder ?   Réponse en 2020, loi Nôtre oblige.

Jean-Louis THOMAS

Le mardi 25 avril 2017 à 14:10 Conseil municipal budget 2017

Soirée budget au menu des édiles le jeudi 6 avril 2017.

En résumé, une avalanche de chiffres indigeste au possible et des tableaux qui comportent des erreurs (la faute à l’ordinateur), même le maire s’y perd.

Le vote des différents budgets se passe comme d’hab, pratiquement pas de débats, peu de questions, comme si les élus n’avaient pas regardé les documents avant (à moins qu’ils aient déjà tout compris !).

J’ai, comme tous les ans, posé des questions restées sans réponses. Par exemple, nous versons chaque année 110.092 euros au FNGIR-fonds national, à quelles communes vosgiennes ce fonds bénéficie t’il ? incapacité du maire à me répondre, depuis 2008 c’est ainsi !

La plupart des budgets 2016 dégagent des excédents ; le budget général (fonctionnement et investissement) cumule 404.053,19 €, celui de la forêt affecte 144.708,37 au budget général. Le seul déficitaire est celui de la chaufferie-bois avec -32.985,86 €.

La palme excédentaire revient au budget de l’eau avec, accrochez-vous, 575.999,89 € en montants cumulés (189.003 en fonctionnement et 386.996 en investissement !). Et l’on nous propose dans la foulée d’augmenter le prix du m3 d’eau de 6% comme les deux années précédentes !

L’excédent budgétaire cumulé 2016 (y compris la chaufferie) s’élève à 947.067,22 euros , les documents sont publics, vous pouvez vérifier mais prévoyez l’aspirine !

Nous sommes plusieurs à voter contre l’augmentation du prix de l’eau car, au vu de ces résultats, soit on pourrait ne pas emprunter autant même si les taux sont bas, soit on peut baisser le prix de l’eau significativement (c’est ce que je proposais déjà en 2014).

Autre risque de cet excédent du budget de l’eau, 575.999 euros pour mémoire, il est question selon la loi NOTRE de refiler en 2020 la gestion communale à la CAE (vous savez la Communauté d’Agglomération d’Epinal). Notre gestion de «bon père de famille» risque de passer par profits et pertes et de faire le bonheur de la CAE. Quant à gérer le prix de l’eau, inutile d’y penser !

Finissons par le pompon de la soirée : le dernier point de l’ordre du jour était la demande de remboursement partiel d’un abonnement piscine de 20 euros (vous avez bien lu 20 euros). Quand on vient de voter plusieurs millions d’euros aux différents budgets primitifs, cela prête à sourire, d’autant que c’est la Mairie qui est à l’origine de l’erreur amenant à la «dette». Cocasse non ? Sans rire, le maire et deux adjoints n’ont pas voté à main levée pour le remboursement, par souci d’économies sans doute ?

Jean-Louis THOMAS

Le mardi 20 décembre 2016 à 12:11 Billet d'humeur

Faut oser !

Dire que l'on assiste aux réunions quand on n'y va pas !

C'est ce que j'ai entendu à la réunion du Conseil Municipal du 15 décembre 2016 et qui m'a fait réagir!

Le Conseiller Délégué (CD) Bichotte, censé représenter la Commune au Syndicat Mixte pour l'Informatisation Communale (SMIC) n'y a mis les pieds qu'une fois en 2014. Il s'est fait excuser une fois ce 25 octobre  et a été absent non excusé six fois. Il n'a jamais fait appel à son suppléant dont il ne connaît même pas le nom !

Il est vrai qu'il est débordé par la gestion du site officiel de la Mairie et par le bulletin municipal (1 en 3 ans) dans lequel il a omis plusieurs associations, le foot, le yoga et les donneurs de sang.

Notons encore que pour réaliser ces tâches, notre CD perçoit la bagatelle de 150 euros par mois (comme d'autres aussi peu efficaces).

Faut dire que l'exemple vient d'en haut.

Au SMEDEV (Syndicat Mixte d'Electrification DEs Vosges), le premier magistrat siège rarement.

En 2014 aucune présence ni excuse. En 2015 présence à chaque séance,  mais à l'ordre du jour de chacune des 3 réunions, il était question de l'enfouissement des réseaux secs de la rue Haute, du Voyen et de l'Epine. Depuis que la prise en charge a été actée, une excuse puis  deux absences en 2016.

Comment peut-on prétendre défendre les intérêts de la Commune avec une telle attitude ?

 

Jean-Louis THOMAS

NB : tous ces éléments sont évidemment consultables sur les sites du SMIC et du SMEDEV, of course.

NB de 2017 : il faut croire que mon intervention a fait son effet puisque ledit CD a assisté à la dernière réunion du SMIC !!!

NB de 2018 : et n'a plus manqué les suivantes !!!

Le lundi 14 novembre 2016 à 15:57 Assainissement 2017

Les réunions du Conseil Communautaire se terminent pour la C2VRM. Au 1er janvier 2017, nous serons avalés par la Communauté d’Agglomération d’Epinal (CAE).

En attendant, quelques décisions sont prises, certaines garantissent, d’autres anticipent.

Un emploi pérennisé par ci, une convention par là, ceci dans une indifférence générale.

Ah si, nous avons délibéré le 2 novembre à propos des tarifs assainissement 2017 :

L’abonnement était passé au 1er janvier 2016 (vous l’avez constaté sur votre facture récente)-(je n’avais pas voté cette augmentation en décembre2015) de 3 €/mois à 3,5 €/mois soit 16% de plus. 

Aujourd'hui, le tarif de la collecte a été proposé par le bureau de la C2VRM (votre 1er adjoint y décide) à 0,90€ le m3 hors taxes au lieu de 0,84 actuellement soit + 7,14%. Pour le traitement, le même bureau à proposé de fixer le prix du m3 traité à 1,10 € ht pour les habitants de Pouxeux.

A ma demande d’explication de ce taux (seule intervention de la soirée sur le sujet), le Président de la CC a exposé verbalement que tout avait été pris en compte pour arriver à ce montant mais aucun document précis, chiffré n’a été remis aux conseillers communautaires. Faites confiance en quelque sorte, sans surprise et sans nulle autre question, ces taux ont été adoptés à l’unanimité moins une voix, vous devinez laquelle !

J’ai donc demandé à nos décideurs locaux mieux informés le détail pour Pouxeux qui les a amenés à ce chiffre de 1,10 € HT que chacun va devoir débourser par m3 relevé en 2017. je ne conteste pas le fait que le traitement ait un coût mais j’attends la base et le mode de calcul !

Inutile de préciser que je suis très inquiet pour la suite des évènements quand la CAE (où nous serons si peu représentés) reprendra les compétences de la C2VRM au 1er janvier. Nous ne maîtriserons plus rien et ce sera évidemment toujours la faute de la CAE !

Quid par exemple de la gestion de la compétence EAU en 2020 ? J’aurai l’occasion d’y revenir.

Jean-Louis THOMAS

Le jeudi 12 mai 2016 à 10:42 Finale départementale

Dimanche 15 mai toute la journée au stade Roger Miclot

Le club de Pouxeux accueille cette année la finale départementale des U11. De nombreuses équipes du département viendront se battre pour décrocher le titre de champion des Vosges.

L'entrée est libre.

Le lundi 07 mars 2016 à 09:09 Tournée cadastrale
Courant mars et avril, Madame Feunteun, géomètre du centre des impôts d'Epinal, sera de passage en commune afin de procéder aux mises à jour annuelles de la documentation cadastrale et à la tenue à jour du plan.
Elle sera amenée à se déplacer sur l'ensemble du territoire communal et à prendre contact avec les administrés.
Page : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26
Mentions légales - Webmaster - Espace administration